Episode 1

En l’an de grâce 33 après Jack Lang (ou 2014 selon le calendrier chrétien) des temples de la culture se mirent à disparaitre un à un. S’eut commencé par les Eglises, le CAC, le Forum, autant de mots qui raisonnent dans le cœur des anciens. Chez la peuplade des Cultureux, chacun y allait de son « grongnongnon » et de son « greugneugneu ». Ils se mirent à faire des lettres avec pleins de signature — des « blétissions ». Dans leur croyances arriérées, ces lettres pouvaient servir de talismans afin d’empêcher la catastrophe, nul ne sait comment ni pourquoi. Les Localuspolicus, de leur côté, lançaient des « benyapud’sou », « célacriz » et autres « yadézautr’piyorité » reconnu pour leur efficacité millénaire. Bref, ça n’allait pas fort au royaume d’Heurablais.

Faut dire que les Cultureux avaient chié grave. Ces malpolis avaient pris des sousous pour s’amuser à faire risettes et bombance. Les sousous, en fait, c’étaient ceux des Plouc. Il faut dire qu’à cette époque, le Plouc était un truc magique, presque autant qu’un autre truc qui s’appelait Leurop, (mais on ne parlera pas ici). Il suffisait de dire « le Plouc il veut que… » pour que tout le monde dise « Abinhoui ! ». Pour ça, les Localuspolicus, ils étaient salement doués, presque autant que leurs grands frères les Politusmassifus… Donc un beau jour, un chef Cultureux dit a un Localuspolicus : « Toi y’en a me donner broussouf et moi y’en a faire art pour toi ». Le Localuspolicus ne comprenait pas pourquoi le chef Cultureux lui parlait comme à un gogol et lui rétorqua : « Tes sousous, t’as qu’à les trouver toi-même ! Comment il fait le Seigneur Vuitton, lui ? Bin, il les trouve lui-même. A partir de maintenant, tu feras comme Seigneur Vuitton… En plus, le Plouc, il aime bien Seigneur Vuitton, alors… ». C’était très mal barré pour le Chef Cultureux qui se fâcha tout rouge : « Inculte de Localuspolicus, en m’enlevant mes sousous, c’est la culture que t’assassines ! » ; « La culture, c’est zélitist, argumenta Localuspolicus. C’est un Plouc qui me l’a dit, et le Grand Politusmassifus, il dit pareil. Et de toute façon, personne ne vient dans tes temples. Moi, je n’y suis jamais allé mais je sais que les Ploucs n’aiment pas non plus. Les Ploucs, ils préfèrent comme moi. Ils veulent des trucs pas chiants, des trucs colorés, des trucs pas prise de tête. Vos trucs à vous c’est sinistre et on n’y comprend rien. Z’êtes que des Boboz. ». Le Chef Cultureux eut à peine le temps d’articuler une réponse que le Localuspolicus actionna un petit levier qui fit s’ouvrir une trappe sous les pieds de notre malheureux quémandeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s